Association des sociologues enseignant-e-s du supérieur (ASES)
Pratiquer et déployer la sociologie

L’Association des sociologues enseignant-e-s du supérieur (ASES) est une association française créée en 1989, à l’initiative de deux sociologues français, Catherine Paradeise et Pierre Tripier, afin d’assurer "la défense et la promotion de la sociologie dans l’enseignement supérieur". Ses statuts, votés par l’assemblée générale constitutive du 11 janvier 1989, ont été déclarés le 26 mai 1989.

Nous écrire Contact

Jean Sarkozy, nouveau vacataire à l’université : un allié dans la lutte contre la précarité ?
Article mis en ligne le 27 janvier 2013

par Matthieu Hély
Imprimer logo imprimer

Article d’Isabelle Rey-Lefevre, 25 janvier 2013 lu sur http://enseignementsup.blog.lemonde.fr/

Jean Sarkozy, nouveau vacataire à l’université : un allié dans la lutte contre la précarité ?

L’Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique (ANCMSP), membre du collectif des jeunes chercheurs, dans une tribune adressée au journal Le Monde rebondit sur la nouvelle qui agite les réseaux sociaux : Jean Sarkozy a été recruté comme vacataire pour encadrer les travaux dirigés d’étudiants en droit à l’Université de Paris Est-Créteil (Upec). (voir le précédent article sur ce blog)

Le fils de l’ancien président de la République et par ailleurs mari de Jessica Darty l’héritière de la célébre chaîne de distribution, sera donc un vacataire payé 35 euros de l’heure, comme des milliers d’autres. Les vacataires sont en effet très nombreux à oeuvrer dans les salles de cours. L’Upec, par exemple, recrute chaque année 3000 vacataires alors qu’elle ne compte que 1666 enseignants -chercheurs fonctionnaires. A la rentrée 2012 elle a ouvert 26 postes de titulaires !

35 euros de l’heure

"Le statut sous lequel est supposé enseigner Jean Sarkozy n’a rien à voir avec celui d’un professeur d’université ou celui d’un maître de conférences, les deux principaux grades d’enseignants chercheurs titulaires à l’université" précisent les jeunes chercheurs qui rappellent que "le statut d’enseignant-vacataire est tout sauf une sinécure ?.../... il compte parmi les plus ingrats de la fonction publique."

L’association décrit ainsi cette enviable position : "Comment Jean Sarkozy sera-t-il payé pour ses enseignements ? Pas de contrat, pas de volume horaire garanti : juste un décompte progressif des heures effectuées, payées en général deux fois par an. A la fin du semestre, le vacataire à l’université reçoit un salaire assorti d’une unique fiche de paie, où apparaissent le nombre d’heures effectué, multiplié par un tarif forfaitaire. Ni congés payés, ni treizième mois, ni participation au transport, ni protection contre les accidents du travail, ni ancienneté, ni congé maladie, ni rien. Le vacataire, qui accomplit le même service que son collègue titulaire, ne bénéficie d’aucune protection sociale, tout en étant moins payé pour la même charge de travail. Ainsi va la fonction publique, au pays de l’égalité !"

L’Etat se permet ainsi ce qu’aucun autre employeur n’oserait faire, ne pas payer les charges sociales. Pour accéder à ce merveilleux statut "il faut prouver que l’on dispose d’une protection sociale. l’État s’assure ainsi qu’il n’aura pas à payer certaines cotisations sociales afférentes à votre activité ! Une aubaine pour l’employeur, un drame pour certains : notre association est régulièrement interpellée par des enseignants vacataires qui s’aperçoivent, après coup, que leurs centaines d’heures au service de l’État ne leur a ouvert aucun droit au chômage. Enseignant la veille, bénéficiaire du RSA le lendemain..." soulignent les auteurs de la tribune qui poursuivent :" Que voulez vous, la fonction publique dispose d’un statut peu contraignant pour recruter et mettre fin aux missions de ses agents en fonction de ses impératifs, elle fait donc ce que ferait n’importe quel employeur : elle en use et en abuse"

Et la conclusion s’impose : "Sans arrière-pensée politicienne, nous souhaitons donc la bienvenue à Jean Sarkozy dans ses nouvelles fonctions d’enseignant précaire. Nous l’invitons à nous rejoindre dans la lutte contre les usages indignes du statut de vacataire dans la fonction publique, où il sera assuré de mettre à profit ses indiscutables compétences politiques au service d’une juste cause"

Voilà donc un allié de poids !

Isabelle Rey-Lefebve

Forum
Répondre à cet article

Au programme de l’ASES

Pas d'évènements à venir

Ici vous pouvez afficher le contenu d'un article avec le mot-clé "article-libre2".

Le titre du bloc sera celui de l'article.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.13