Association des sociologues enseignant-e-s du supérieur (ASES)
Pratiquer et déployer la sociologie

L’Association des sociologues enseignant-e-s du supérieur (ASES) est une association française créée en 1989, à l’initiative de deux sociologues français, Catherine Paradeise et Pierre Tripier, afin d’assurer "la défense et la promotion de la sociologie dans l’enseignement supérieur". Ses statuts, votés par l’assemblée générale constitutive du 11 janvier 1989, ont été déclarés le 26 mai 1989.

Nous écrire Contact

Référentiel de compétences en Licence
Article mis en ligne le 14 mai 2013

par Matthieu Hély
Imprimer logo imprimer

Message du 14 mai 2013 sur la liste ASES

Bonjour,

Au-delà de la question de l’affichage des diplômes, cette nouvelle nomenclature est à rapporter aussi au « référentiel des compétences » qui, à terme, devrait servir à habiliter les formations et donc sans doute à les normaliser. Je ne sais plus si ce document est passé sur la liste, je le mets donc en pièce jointe et on trouvera p.33 le référentiel de la sociologie.
Concernant le domaine « droit économie gestion », ce référentiel a été élaboré par un petit groupe de travail officieux composé de responsables de la Conférence des Directeurs d’UFR d’éco et gestion, de la FNEGE et de juristes influents au niveau du ministère. Ce petit groupe a été mis en place à l’initiative du « comité orientation licence » constitué par Pécresse et qui a court-circuité le « comité de suivi licence » au sein duquel étaient représentés notamment des élus du CNESER. J’ignore ce qu’il en a été pour la sociologie mais au niveau L il me semble que les enjeux se situent surtout du côté de la définition du contenu de ce référentiel dont on ne connait pas encore précisément le statut.
De ce que j’ai pu comprendre, il s’articule en tout cas avec la volonté de rationaliser les intitulés des formations dont le nombre a explosé suite au passage au LMD. Selon un document provisoire du ministère, on passerait de 322 licences existantes à 43 (tous domaines confondus). Cette rationalisation répond à un souci affiché de lisibilité, de transparence pour les étudiants mais aussi, comme tjs, pour les entreprises. On peut comprendre la crispation des enseignants chercheurs soucieux de la visibilité de leur diplôme, mais cette rationalisation formelle des intitulés n’est peut-être pas une mauvaise chose en soi si elle peut contrarier un peu la logique d’établissement et donc réduire les disparités entre étudiants à l’échelle du territoire. Ce qu’il est important de prévenir, je crois, c’est qu’elle ne se traduise par une multiplication du nombre de diplômes d’établissement et que le référentiel n’aboutisse pas à réduire la place des savoirs « critiques » au profit d’une pseudo professionnalisation vouée de toute façon à être inefficace au niveau du L étant donné la concurrence (IUT, STS, école de commerce, etc.).
Bien cordialement,
Brice Le Gall

PDF - 825.3 ko
Référentiel de compétences en L MESR
Forum
Répondre à cet article

Au programme de l’ASES

Pas d'évènements à venir

A télécharger

Ici vous pouvez afficher le contenu d'un article avec le mot-clé "article-libre2".

Le titre du bloc sera celui de l'article.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.13