Association des sociologues enseignant-e-s du supérieur (ASES)
Pratiquer et déployer la sociologie

L’Association des sociologues enseignant-e-s du supérieur (ASES) est une association française créée en 1989, à l’initiative de deux sociologues français, Catherine Paradeise et Pierre Tripier, afin d’assurer "la défense et la promotion de la sociologie dans l’enseignement supérieur". Ses statuts, votés par l’assemblée générale constitutive du 11 janvier 1989, ont été déclarés le 26 mai 1989.

Nous écrire Contact

Soutien à la pétition "Pour que le "suivi de carrière" ne soit pas mis en œuvre"
Article mis en ligne le 1er février 2016

par Cécile Rabot
Imprimer logo imprimer

L’ASES s’associe à la pétitition "Pour que le "suivi de carrière" ne soit pas mis en œuvre" et invite ses membres et tou·te·s les collègues de toutes les disciplines (y compris les premiers signataires) à la signer en ligne :
http://urlz.fr/31lA

Nous, signataires de ce texte, alertons nos collègues universitaires sur l’imminence de la mise en place du « suivi de carrière » par le Ministère. Cette nouvelle forme d’évaluation devient une mission du Conseil National des Universités (CNU). L’application Internet est déjà prévue à cet effet et les dossiers doivent être déposés sur la plateforme Galaxie dès le 25 mars prochain par tous les enseignants-chercheurs des établissements appartenant à la vague B (http://www.cpcnu.fr/web/cnu-section-02/evaluation).

Si nous ne la refusons pas massivement, cette évaluation se fera.

Nous, signataires de ce texte, observons que les enseignants-chercheurs sont déjà régulièrement évalués, que ce soit au niveau de leur carrière (demande de qualification, de promotion, de congés, de prime, de recrutement, de mutation) et de leur production scientifique (réponses à appels à projet, soumission d’articles, d’ouvrages, etc.).
Au mieux, ce « suivi de carrière » ne servira à rien et représentera une perte de temps considérable pour tous.
Au pire, dans le contexte actuel de pénurie budgétaire et de gel des postes, ce « suivi de carrière » constituera un outil de gestion que les présidents d’université seront conduits à utiliser pour combler les déficits en alourdissant les services obligatoires d’enseignement. Cette mesure réduira le temps consacré à la recherche scientifique.

Nous demandons au Ministère d’abandonner toute mesure d’évaluation récurrente et obligatoire des enseignants-chercheurs, comme figurant dans le décret n° 2014-997 du 2 septembre 2014.

A défaut, nous demandons aux membres du CNU de ne pas mettre en œuvre le « suivi de carrière », qui nuira gravement à la science et à l’enseignement supérieur.

Ses premiers signataires et le lien pour s’associer :

http://www.petitions24.net/pour_que_le_suivi_de_carriere_ne_soit_pas_mis_en_oeuvre#form

Pour plus d’information sur cette position, l’ASES vous invite à consulter le texte qu’elle a elle-même produit sur cette question.

Forum
Répondre à cet article

Au programme de l’ASES

Pas d'évènements à venir

Ici vous pouvez afficher le contenu d'un article avec le mot-clé "article-libre2".

Le titre du bloc sera celui de l'article.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.13