Association des sociologues enseignant-e-s du supérieur (ASES)
Pratiquer et déployer la sociologie

L’Association des sociologues enseignant-e-s du supérieur (ASES) est une association française créée en 1989, à l’initiative de deux sociologues français, Catherine Paradeise et Pierre Tripier, afin d’assurer "la défense et la promotion de la sociologie dans l’enseignement supérieur". Ses statuts, votés par l’assemblée générale constitutive du 11 janvier 1989, ont été déclarés le 26 mai 1989.

Nous écrire Contact

Forum en vue des Assises de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR)
Article mis en ligne le 13 mai 2012

par Fanny Darbus
Imprimer logo imprimer

François Hollande a annoncé suite à son élection la tenue prochaine (la date est à ce jour inconnue) d’Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche. A cet effet, l’ASES ouvre via cette page (entre autres) un espace à travers lequel vous pouvez apporter vos revendications, observations etc.
Il vous suffit de cliquer sur "répondre à cet article", vous pouvez également nous écrire à l’adresse contactases@gmail.com
Ceci nous servira à relayer, appuyer ces points aux cotés/ou face à d’autres associations professionnelles ou instances syndicales lors des dites Assises.

A vos claviers pour sociologie bien debout !

Forum
Répondre à cet article
Forum en vue des Assises de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR)
Elisa - le 27 juin 2012

Bonjour,
Je suis maitre de conférences depuis 14 ans en ayant eu auparavant une Allocation de Recherche dans un laboratoire rattaché à une université (1989-1992), j’ai participé aux séminaires de formation doctorale, j’ai organisé et tenu la bibliothèque (fonds ancien et récent).. J’étais payée par le rectorat. Mon directeur de thèse n’a pas désiré que je demande un monitorat qui rendait mon terrain (Etranger) difficile. Il a d’ailleurs plusieurs fois sollicité des doctorants pour le remplacer aux surveillances d’examens universitaires gratuitement.

A ma nomination, ces 3 années n’ont pas été acceptées comme ancienneté dans l’enseignement sup. J’ai du faire 2 années de stage. Donc 1 supplémentaire, comme si j’étais nouvelle dans le milieu universitaire. 4 ans non pris en compte dans le classement.

Est-ce que la commission scientifique de recrutement et son président aurait du etre un peu plus clairvoyant sur ces expériences ?

Ces 3 années + 2 autres, je les rachète au titre de la validation de services auxiliaires. je suis au 5e echelon à 52 ans. je ne l’ai su qu’assez tard et cela a majoré le rachat.
En 2009, les RH m’ont dit qu’il était inutile -selon le décret passé- de demander un reclassement. C’était trop ancien. Cependant le décret de 2009 est discutable. Comme toute demande passe par les Rh pour le CS, j’ai laissé tombé. Idem les syndicats.

- > Quelle est la position du nouveau gouvernement sur ces inégalités de traitement alors que la personne a participé à la vie de l’université (3e cycle), à la vie scientifique, a publié en son sein, était payée par le rectorat etc. ??
Cette non validation de départ retentit sur la fin de carrière et la retraite. Symboliquement, il est une manière de considérer la recherche coupée de l’université.

- > Pourra-t-on revoir spécifiquement ce cas de l’Allocation de Recherche ? Elle a donné un statut de salarié avec fiche de paye, ouvrait des droits sociaux ..

Cordialement



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.13