L'Association Française d'Économie Politique soutient le mouvement d'opposition au projet de réforme de l'évaluation des enseignants de l'Éducation Nationale

lun 12/12/2011 - 14:41

– Communiqué –

L'Association Française d'Économie Politique soutient le mouvement d'opposition au projet de réforme de l'évaluation des enseignants de l'Éducation Nationale

Paris, le 12 décembre 2011

L'Association Française d'Économie politique (AFEP), qui regroupe près de 500 enseignants-chercheurs, chercheurs et docteurs en sciences économiques de l'enseignement Supérieur et du monde de la recherche, exprime son soutien le plus vigoureux aux collègues du premier et du second degré de l'Éducation Nationale qui exigent le retrait du projet de décret prévoyant de « réformer » les procédures d'évaluation.

Ce projet prévoit une procédure conduisant les collègues à s'auto-évaluer selon des grilles fournies par l'administration, avant d'avoir à participer, tous les trois ans, à un entretien d'évaluation obligatoire, conduit par leur supérieur hiérarchique direct.

Individualisation, homogénéisation, et mise en concurrence par le jeu de la notation semblent être les termes qui caractérisent la nouvelle procédure. Celle-ci s'insère dans un triple contexte de restrictions budgétaires, de création d'espaces marchands au sein même de l'institution publique, et de promotion d'une excellence supposée par l'exclusion, justifiant les inégalités de charge de travail et de traitement entre collègues.

Avec les collègues de l'Éducation Nationale, l'AFEP s'oppose à la notation ainsi qu'à toute forme d'évaluation individuelle qui ne serait pas demandée par l'enseignant lui-même, dans le cadre d'une procédure d'avancement ou d'aménagement de carrière.

L'AFEP estime que l'évaluation doit accompagner les personnes évaluées dans leur parcours, et non pas les sanctionner.

S'appuyant sur le rapport qu'elle a produit en août 2011, intitulé Pour une nouvelle démarche d'évaluation des laboratoires de recherche, des enseignants-chercheurs et des chercheurs en économie, l’AFEP demande que toutes les pratiques de notation, de quota et de classement soient abandonnées. Les notations tendent en effet à doter l’évaluation d’une illusoire objectivité, quasi-mécanisable, et produite rapidement.

Derrière les pratiques de notation individuelle, c’est la dimension collective de l'acte éducatif ou de recherche qui disparaît, tout comme disparaît la dimension sociale.

 

 

Site de l'AFEP : http://www.assoeconomiepolitique.org/ Président de l'AFEP : André Orléan, Directeur de recherches au CNRS, . Contact : secrétariat de l'AFEP, .@googlemail.com>@pse.ens.fr>