Questionnaire en ligne !

mer 19/06/2019 - 08:02

L’ASES assure depuis des années une mission de transparence sur divers indicateurs (notamment autour des recrutements), destinés à nourrir réflexions et mobilisations. Ne cédons pas à la tentation de baisser les bras et construisons les outils nécessaires à la défense de l’université que nous voulons, pour celles et ceux qui la font tourner et pour les étudiant.e.s.

Nous vous remercions par avance de votre collaboration à ce travail essentiel de recensement, destiné à éclairer le poids du travail précaire au sein de nos départements et de notre discipline, et qui pourra localement et nationalement, une fois ce questionnaire rempli, donner un outil utile pour les désormais rituels dialogues de gestion et, surtout, pour les mobilisations à venir. 

 

Recensement des heures de vacation en sociologie : 8% des étudiants de socio, déjà 30 postes manquants

Cher.e.s collègues,

 

 L'ASES espère que cette fin d'année laissera un peu de temps à toutes celles et tous ceux parmi vous qui n'ont pas eu le temps de renseigner notre enquête sur les vacations en sociologie de le faire.

 

A ce jour, les 17 réponses récoltées couvrent environ 8% des étudiants de sociologie en France, et permettent d'ores et déjà de dégager près de 30 postes d'EC manquants (y compris en ne comptant que les vacations effectuées en licence, afin de ne pas confondre vacations de professionnels extra académiques en Master et vacations de docteur.e.s sans poste ou de doctorant.e.s sur des cours de licence).

 

Précisons bien qu’il s’agit des heures de vacation EN SOCIOLOGIE, mais PAS SEULEMENT DANS LES FORMATIONS DE SOCIOLOGIE, donc pensez bien à diffuser et faire remplir ce questionnaire dans les départements d’AES, sciences sociales, sciences politiques, IUT, formations commerciales et d’ingénierie…etc….

Ces premiers résultats et l’estimation frappante établie par le bureau de l’ANCMSP (de 150 à 170 postes d’EC manquants en sociologie) nous semblent appeler la construction d'outils aussi fiables et pérennes que possible destinés à mesurer la part des enseignements de sociologie qui n’est pas assurée par des collègues titulaires de leur poste et ayant statut d’EC, et ainsi souligner l'ampleur du manque de postes.

 Rappelons à toutes fins utiles, comme l’a fait le CNU 19 lors de sa session de février 2019, que lesdites vacations sont désormais rémunérées en-dessous du SMIC horaire…

 Le questionnaire en ligne ci-dessous nécessite la récolte d'informations souvent éclatées, parfois non agrégées. Et qui rendent la vie dure à nombre de collègues travaillant dans les services administratifs. Il nous semble que celles et ceux parmi vous, et autour de vous, qui dirigent des instituts, des départements, des UFR sont les plus à mêmes de demander ces données et de les communiquer via ce questionnaire sans que cela ne mette en difficulté les personnels administratifs en charge de la gestion des vacataires.

Aussi, nous vous remercions de bien vouloir diffuser ce questionnaire aux collègues en responsabilité, quitte à les aider pour la récolte des données et le remplissage du questionnaire.

 Le questionnaire est ici. Il a été conçu conjointement par le CA et Leila Frouillou :

Vacations et heures complémentaires en sociologie

Son traitement et la publication des résultats seront anonymes, et les demandes d'identification des départements et des collègues ne sont destinées qu'à éviter les doublons et éventuellement nous assurer que nous comprenons bien les informations fournies (en recontactant pour précisions si nécessaire).

 

Nous vous remercions par avance de votre collaboration à ce travail essentiel de recensement, destiné à éclairer le poids du travail précaire au sein de nos départements et de notre discipline, et qui pourra localement et nationalement, une fois ce questionnaire rempli, donner un outil utile pour les désormais rituels dialogues de gestion et, surtout, pour les mobilisations à venir. 

 

L’ASES assure depuis des années une mission de transparence sur divers indicateurs (notamment autour des recrutements), destinés à nourrir réflexions et mobilisations. Ne cédons pas à la tentation de baisser les bras et construisons les outils nécessaires à la défense de l’université que nous voulons, pour celles et ceux qui la font tourner et pour les étudiant.e.s.

 

Amitiés,

 

Le CA de l'ASES